Dénoncer la violence:
C’est important d’alerter, car la victime n’a pas forcément la force, le courage de le faire ; la victime est abasourdie, elle se demande même si elle a fait quelque chose pour s’attirer cette violence, elle ne sait plus où elle en est et n’osera pas forcément porter plainte. Vous pouvez lui proposer de l’accompagner au commissariat pour faire les démarches.

Vous lui rendez service en dénonçant la violence.

Si vous êtes témoin de violence dans la rue, apportez votre témoignage ! Trop de personnes se défilent parce qu’elles ne veulent pas perdre de temps, ou qu’elles ont peur de se mêler de ce qui ne les regarde pas. Votre témoignage est essentiel d’une part pour appréhender le coupable mais aussi pour soutenir la victime.

Dans le cas où la violence n’est pas avérée, mais que vous avez de forts soupçons à cause de cris/ hurlements fréquents, de marques que vous croyez voir, il convient d’être prudent et de faire part de vos soupçons au commissariat. Ils évalueront l’opportunité d’une action et feront le nécessaire pour voir ce qu’il en est.

En ce qui concerne la maltraitance de personnes âgées, il est essentiel de signaler des faits non-conformes aux bonnes pratiques et constatés, car elles ne peuvent le faire elles-mêmes.