L’amour au sens large peut bien heureusement se dispenser de manifestation sexuelles/ génitales. Ainsi en va-t-il de l’amour paternel, maternel, filial, fraternel !

Pour le couple conjugal, il en va tout autrement puisqu’ il s’agit d’une union proprement sexuelle. Un mariage non consommé est pour les chrétiens catholiques un mariage nul !

Mais qu’est-ce qu’une relation sexuelle ? Tout homme et toute femme est sexué, et exprimera son attachement et sa tendresse de façon sexuée donc sexuelle, mais non point génitale.

Si l’on peut se passer souvent de l’acte de fécondation, il n’est pas souhaitable de se passer de tendresse. La sexualité dans sa dimension “unitive” selon l’expression de Jean-Paul II procure un bien-être relationnel dans le couple, médiatisé par un neurotransmetteur : l’ocytocine. Une personne en manque d’ocytocine devient vite irritable, voire violente, au mieux cherchera à une établir une distance physique avec le conjoint et cherchera des substituts.

Mieux vaut alors ne pas être marié comme le pensait Saint Paul, que de se dispenser de la sexualité unitive. Combien d’hommes se sont plongés dans la pornographie et la masturbation pour compenser l’indifférence sexuelle de leur épouse ! 
Unissez-vous disait saint Paul, afin que Satan ne vous tente pas !