Home Blog Page 2

Intégrer un établissement spécialisé pour devenir coiffeur pro

0

Envie de commencer une carrière dans l’univers de la coiffure ? Eh bien, peu importe votre age ou votre expérience professionnelle, vous pouvez vous inscrire à une formation coiffure qui correspond à votre niveau. Avec une qualification, il sera plus facile d’intégrer le monde professionnel. Etant le deuxième secteur de l’artisanat français, le domaine de la coiffure recrute beaucoup. Mais dans quels établissements suivre une formation ? Quels sont les certifications et diplomes pour devenir coiffeur ? Allons tout de suite répondre à ces questions.

L’univers de la coiffure : Un secteur très exigeant

Actuellement, pour pouvoir exercer un métier de coiffeur professionnel, un diplôme de coiffure est indispensable. Les salons de coiffure qui embauchent sans diplôme se font de plus en plus rares, voire n’existent même plus !

Un apprentissage avancé est une garantie auprès des établissements de la grande expérience de l’entreprise que les salariés ont acquis durant leur cursus. C’est une preuve de leur adaptabilité aux conditions de travail très rythmées de l’univers de la coiffure.

Il est toujours plus fiable pour les salons d’engager des salariés qualifiés au métier de coiffeur. Cela prouve leur professionnalisme et améliore leur image de marque vis-à-vis de la clientèle.

Quels sont les diplômes de coiffure délivrés en France ?

En France, on peut compter plusieurs diplômes pouvant etre obtenus avec une formation coiffure :

  • Un CAP coiffure, le niveau le plus bas pour exercer la profession, le titulaire du diplôme n’est pas en mesure d’ouvrir un salon professionnel ;
  • Un BP coiffure, un programme d’une année, en continu ou en apprentissage ;
  • Un BTS coiffure, à suivre dans un lycée pendant deux ans suite à l’obtention d’un bac professionnel scientifique ou un Bac technique ;
  • Le BM coiffure, un diplôme qui se prépare en deux années, et délivré par les Chambres des Métiers et de l’Artisanat ;
  • Le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP), pour un responsable d’établissement de coiffure après trois années d’expertise dans la profession ;
  • Le Bac pro perruquier-posticheur, un diplôme spécifique, unique en son genre dans le secteur.

Pour devenir propriétaire d’un salon de coiffure, il faut etre titulaire ou avoir au moins un salarié qui possède un BP, BTS, ou BM en coiffure.

Mais il est également possible de devenir un franchisé des plus grands établissements de coiffure sans posséder un quelconque diplôme, l’accompagnement du réseau de franchise suffit.

Où peut-on suivre une formation en coiffure ?

Une formation coiffure est disponible dans de nombreux établissements en France : les Centres de Formations des Apprentis (CFA)les lycées professionnels qu’ils soient publics ou privés, les organismes de formation.

Ce sont des centres qui proposent des formations initiales, c’est-à-dire pour les jeunes diplômés, les programmes sont prévus pour les jeunes diplômés à partir de la classe de 3e.

Mais l’apprentissage pour devenir coiffeur n’est pas uniquement destiné pour les jeunes personnes. Des centres d’informations privés proposent des cursus d’un an pour les adultes.

Au sein de ces établissements spécialisés, ceux qui sont titulaires d’un Bac ou d’un CAP ne sont plus conviés à passer les examens sur les matières de base. Uniquement des évaluations sur les matières techniques.

Vous pouvez également opter pour une formation coiffure rapide auprès d’un établissement connu comme Pop Hair Formation.

Devenir un coiffeur indépendant : Est-ce une alternative intéressante ?

Pour devenir un coiffeur ou bien une coiffeuse indépendante, il suffit d’un diplôme de CAP. Mais il faut noter que la rémunération pour une activité de coiffure à domicile est égale au SMIC.

Il serait alors plus intéressant d’intégrer un salon de coiffure connu pour bénéficier d’un revenu régulier un peu plus important, surtout si vous débutez dans le secteur.

Vous pourrez ensuite améliorer vos compétences et votre expérience professionnelle de manière très rapide, avec de solides connaissances en produits et en équipements. Qui sait ? Vous pourriez progresser pour avoir votre propre salon un jour.

À quel moment faire un test ADN généalogie ?

0

Le test ADN généalogique est un test basé sur l’acide désoxyribonucléique (ADN). Il permet d’examiner les emplacements spécifiques dans le génome d’une personne pour trouver ou vérifier la relation généalogique des ancêtres ou estimer le mélange ethnique personnel. Par contre, le test ADN généalogique n’est pas en mesure de fournir des informations détaillées sur une condition médicale ou une maladie. Envie d’en savoir plus sur le test ADN généalogie, lisez entièrement ce billet.

Le test ADN généalogie : c’est quoi ?

Le test ADN généalogique est l’analyse de l’ADN dans des échantillons de salive. Son but étant d’identifier des emplacements spécifiques et variables dans le génome d’un individu pour déterminer la relation généalogique ancestrale ou d’évaluer son mélange racial. Ces informations peuvent être obtenues en utilisant différentes données d’ADN et de ses variabilités.

Il existe différents tests ADN généalogie :

  • Test autosomal : c’est le plus courant, car il permet de réaliser son arbre généalogique. Il analysera tous les chromosomes (sauf le chromosome Y) pour en savoir plus sur ses antécédents familiaux et déterminer ses origines ethniques ;
  • Test du chromosome Y (chromosome hérité de père en fils) : il ne peut être utilisé que par les hommes pour analyser leur lignée paternelle directe (le père du père du père du père) ;
  • Test mitochondrial : le test va se focaliser sur les mitochondries héritées de la mère en enfant. Ce test permet de suivre la lignée maternelle (mère de la mère de la mère de la mère…).

Pourquoi faire un test ADN généalogique ?

Le test adn genealogie possède plusieurs fonctions. Ce dernier permet d’abord de comprendre la répartition géographique de nos origines génétiques : comparez notre ADN avec des bases de données, pour savoir d’où dans le monde provient chaque morceau de notre ADN. Les résultats sont ensuite donnés sous forme de carte, qui montre la part d’ADN de différentes régions du monde.

De cette manière, on peut retrouver des parents généalogiques proches : c’est-à-dire que les personnes qui partagent une certaine quantité de fragments d’ADN avec eux peuvent alors prouver leur parenté par des études généalogiques complémentaires.

Il révèle également des cousinages plus éloignés : ceux qui ​​sont trop vieux pour être prouvés par des études généalogiques, mais ils peuvent fournir des indices sur nos origines géographiques communes.

Comment faire un test ADN généalogie ?

En France, l’analyse ADN ne peut être utilisée qu’à des fins de recherche médicale ou scientifique. Depuis 2004, l’identification peut également être effectuée à des fins judiciaires. Dans le règlement (article R1131-1 de la loi sur la santé publique), les tests ADN médicaux prescrits par un généticien ou réalisés en collaboration avec une équipe de génétique clinique sont autorisés à :

  • Faire, confirmer ou nier un diagnostic de maladie génétique ;
  • Rechercher les caractéristiques génétiques à l’origine de la maladie ;
  • S’adapter à ses soins en fonction de ses caractéristiques génétiques.

Sous stricte surveillance, les Français qui souhaitent effectuer des tests ADN généalogie se tournent vers des entreprises étrangères. Aujourd’hui, on estime que 100 000 personnes en France ont pris des risques sur Internet ou à l’étranger (recherche Geneanet).

Petite mise en garde

Par contre, rappelez-vous que cela est interdit en France et devrait être passible d’une amende de 3 750 à 15 000 euros et d’un an d’emprisonnement. Cette interdiction repose sur le maintien de l’autonomie et la protection des personnes. En fait, outre les relations familiales, d’autres informations peuvent être recherchées dans son ADN, notamment en ce qui concerne le traitement médical.

Pour recueillir votre ADN, vous pouvez passer un écouvillon de joue à l’intérieur de la joue. Mettez ensuite l’écouvillon à l’intérieur d’un emballage stérile. Une fois que vous avez recueilli l’ADN, vous devez renvoyer son échantillon au laboratoire. Des résultats sûrs et fiables peuvent être fournis en ligne via votre compte personnel dans un délai de 3 à 6 semaines.

Créez d’inestimables souvenirs en immortalisant les instants magiques de votre grossesse

0

Dans la vie d’une femme, la grossesse est un moment unique et tellement empreint de symbole de sa féminité. C’est une période importante car elle marque le début d’une très belle aventure : la maternité. Une séance photo permet alors à la femme enceinte de créer de souvenirs incroyables.

Où ? : Choisir l’endroit pour réaliser le shooting

Pour obtenir de magnifiques photos de grossesse, choisissez un endroit où vous vous sentez parfaitement à l’aise.

La séance photo de maternité en studio offre généralement un rendu exceptionnel. Le photographe grossesse va essentiellement mettre en valeur votre corps et votre ventre rond.

Les séances photos en plein air, par contre, intègrent un style de vie dans la photo. Elles mettent plus en lumière votre personnalité.

Que ce soit dans un studio photo ou en pleine nature, vous pouvez faire participer votre partenaire. A deux, vous pouvez par exemple choisir un lieu symbolique pour votre couple : le café où vous vous êtes rencontré ou le parvis de l’église dans laquelle vous vous êtes mariés.

Avec les enfants, obtenez également des jolies photos de famille de qualité professionnelle.

Quel que soit votre choix, votre photographe grossesse réalisera des clichés artistiques incroyables.

Quand ? : Le meilleur moment de faire appel à un photographe grossesse

Les très belles photos de femmes enceintes sont réalisées au cours du dernier trimestre de grossesse, idéalement autour de la 30ème semaine. C’est à cette période que votre ventre affiche une forme bien ronde pour que la photo grossesse soit excellente.

Faire des photos plus tôt n’est pas trop judicieux. Le ventre n’est pas encore évident ; de plus, de nombreuses femmes souffrent de nausées et des autres malaises liés à la grossesse. Elles ont alors les traits tirés et une bien mauvaise mine. Ce qui n’est pas favorable pour une séance photos.

En tant que photographe professionnel, votre photographe de grossesse est là pour vous guider à chaque étape de la séance photo femme enceinte pour que vous puissiez profiter pleinement de ce beau moment.

Comment ? : Les postures à adopter

Un moment inoubliable comme celui-ci mérite que vous soyez la plus belle. Une coiffure et un maquillage professionnels sont recommandés. Optez pour un maquillage léger, sans trop de sophistication. Choisissez des vêtements un peu moulants et délaissez les robes de grossesse trop amples qui cachent votre ventre.

Vous avez le choix entre trois postures pour mettre en valeur votre ventre :

  • En étant debout : vous pourriez facilement réaliser des photos de profil et souligner les courbes de vote ventre
  • En étant assise : vous serez moins fatiguée pendant le shooting. La position du lotus est idéale mais ne forcez pas si vous avez du mal à ramener à vous vos deux jambes et à les plier
  • En étant allongée : elle est plutôt réalisée en studio. Souvent le photographe grossesse utilise cette posture pour créer des photos en noir-et-blanc ou en contre-jour.

Le photographe grossesse saura vous mettre à l’aise afin que devant son objectif, vous soyez une future maman élégante et belle.

Comme la plupart des plus belles choses de la vie, la naissance d’un bébé est un moment fort mais tellement éphémère. Bébé grandit vite et en un clin d’œil, le voilà déjà devenu un grand enfant. C’est pour cela qu’au terme de votre grossesse, faites également appel à un photographe naissance pour vous offrir une magnifique photo bébé à la maternité. Ces clichés vous permettront d’avoir de beaux souvenirs marquant ce merveilleux changement dans la vie de votre famille.

Plus tard, avec votre nouveau-né dans les bras, vous aurez la chance de revoir ces photos et de remercier votre corps d’avoir participé au miracle de la vie.

Planifier son mariage en quelques étapes avec l’aide d’un expert

0

L’odeur des orchidées, les petits plats dans les grands, les costumes des mariés tirés à quatre épingles… C’est vrai qu’il est facile de décrire un mariage, mais dans la pratique, l’organisation d’un tel événement est toute autre. Croyez-le ou non, ce n’est pas la partie préférée des futurs mariés. D’ailleurs, organiser un mariage nécessite de l’expérience, car c’est une tâche qui comporte de nombreux détails. C’est justement la raison pour laquelle les couples font appel à un wedding planner.

Les points importants dans l’organisation de mariages

Tout d’abord, ayez l’habitude de tenir un carnet dans lequel vous noterez vos idées et les points dont il faut encore s’occuper. Ainsi, une simple référence au document vous permettra d’avancer plus vite. Vous pouvez aussi créer une liste de mariage dans votre smartphone pour plus de praticité. Quoi qu’il en soit, voici les points essentiels dans une organisation événementielle :

  • Le choix de la date et du lieu : concernant la date, donnez-vous du temps car l’organisation de votre mariage sera difficile. Il vaut mieux se laisser une marge de sécurité. Pour le lieu de réception, choisissez un endroit qui reflète votre image et qui correspond à votre budget. La salle de réception doit aussi faire honneur aux convives.
  • L’organisation du banquet : choisissez un traiteur pour vous aider sur ce point. Repas assis, cocktail apéritif, buffet… le choix des formules dépendra du nombre d’invités et des budgets.
  • Le choix des prestataires : le succès d’un mariage repose sur les différents prestataires (photographe de mariage, DJ ou orchestre, pâtissier…). Prenez le temps de bien les sélectionner.
  • La décoration et les costumes : la robe de mariée et le costume sont les symboles du grand jour que vous garderez en souvenirs. Surtout, ne les négligez pas. Quant à la décoration de mariage, elle sera choisie selon le thème du mariage. Pour réduire le budget, vous pouvez choisir des objets DIY. Ce sera aussi plus personnel.

Organisateur mariage Paris : pourquoi solliciter ce professionnel ?

Le métier d’organisateur de mariage consiste à accompagner les futurs mariés à toutes les étapes de l’organisation de mariage, en fonction de la formule choisie. En effet, ils peuvent choisir parmi les options suivantes :

  • La formule clé-en-main : un mariage clé en main signifie que le couple choisit de confier tous les préparatifs à un event planner. Il n’aura plus à se soucier de rien car l’organisatrice se chargera de tous les détails.
  • L’organisation partielle : le wedding planner se charge d’une partie des préparatifs de votre mariage. C’est un choix plus économique.
  • La coordination du jour J : le professionnel n’intervient que le jour du mariage. Il s’assure que tout se met en place selon vos souhaits.

Si vous voulez un mariage unique, faire appel à cet expert reste la meilleure solution. Grâce à son carnet d’adresses rempli des meilleurs prestataires et son expertise, il vous garantit un mariage sans stress et une cérémonie inoubliable.

Comment avoir un mariage réussi ?

Chaque couple a sa propre conception du mariage de rêve. Que vous fassiez ou non appel à un planificateur de mariage, créez un bon planning pour ne pas omettre de détails importants. La recherche d’un lieu est l’une des étapes les plus importantes. Il influencera la qualité de l’événement et garantit la réussite de vos photos de mariage.

En outre, prenez le temps de bien organiser le repas de mariage et de choisir une belle animation. Au final, tout ce que les invités veulent faire un jour de fête, c’est boire, manger et s’amuser. Si vous vous surpassez à ces niveaux, votre mariage restera gravé dans les annales. Vous pouvez aussi vous inspirer des nombreuses idées originales sur internet.

Comment pérenniser son couple ?

0

Vous voulez faire durer votre couple ? Le secret d’un couple qui dure est de savoir comment entretenir sa flamme. Veillez également à le sortir de la routine, à pimenter toute la relation et à surprendre l’autre le plus souvent possible. Plus de détails dans cet article.

Pourquoi il est important d’entretenir le couple

La première réponse que l’on puisse apporter est que l’amour ne suffit pas toujours pour garantir la longévité du couple, car il faut bien plus. Pour que le couple soit solide, il faut de l’amour et bien plus. L’amour est, certes, le moteur du bon fonctionnement de la relation, mais il faut aussi autre chose comme la complicité ou une vie sexuelle épanouie. Vous devez savoir que les sentiments qu’on éprouve sont comme les humeurs : parfois ils sont là et parfois non. Il arrive même que l’on se pose des questions sur ce qu’on ressent vraiment pour son partenaire et c’est tout à fait normal. Puis on se demande aussi si l’autre nous aime vraiment. La flamme du début ne reste pas et il faut fournir beaucoup d’efforts pour la faire revenir.

Un couple bien entretenu peut faire face aux nombreuses difficultés qu’il peut rencontrer. Vous devez en effet savoir qu’aucun couple, qu’il ait un niveau de compatibilité amoureuse élevé ou moyen, n’est à l’abri de problèmes, de désaccords ou de tensions. Beaucoup de choses peuvent venir gâcher votre intimité amoureuse notamment l’argent, la fatigue, le stress, l’absence, etc. Souvent, certains partenaires s’en servent pour éviter de se culpabiliser ou d’accuser l’autre. Au fil du temps, on ne ménage plus aucun effort pour surprendre l’autre comme au début de la relation. Il arrive même que l’on considère l’autre comme acquis : cela tue l’amour et empoisonne vraiment la relation. C’est ainsi que naît l’envie de tromper l’autre, car cela nous permet de ressentir que l’on peut encore plaire. Si beaucoup de gens passent d’une relation à une autre c’est tout simplement parce qu’au début, toute relation semble passionnante : la flamme du début est toujours inoubliable et nous sommes nombreux à vouloir que cela perdure.

En gros, on peut dire que la solidité et le bonheur du couple dépendent de la façon dont il est entretenu. La flamme du début doit toujours être au rendez-vous, mais cela demande beaucoup de travail et de volonté de la part de chaque partenaire. Quand l’amour s’estompe, tout bascule, mais rien n’est perdu si vous vous y prenez bien pour entretenir votre couple.

Conseils pour entretenir son couple

Voici quelques conseils importants qui peuvent certainement vous permettre de faire durer le couple :

• Les disputes et les désaccords sont des choses normales, lorsqu’ils sont là, cela ne veut pas dire que tout est fini et que vous devez en garder rancœur à votre partenaire. Il faut toujours lancer le dialogue et se comprendre sans rehausser le ton, accuser l’autre ou le rabaisser. Dites plutôt « je n’ai pas aimé cela, ou cela me dérange… » au lieu de dire « tu ne fais pas les choses bien ou tu es incapable de me satisfaire ». Si vous faites ainsi, votre partenaire ne risque pas de se fâcher davantage. Mettez-vous toujours en tête que ce n’est pas parce que vous n’êtes pas d’accord sur une chose que vous ne vous aimez plus.

• Beaucoup pensent que dire « je t’aime » n’est pas le plus important et que l’amour se prouve par les gestes et les petites attentions. Détrompez-vous, on ressent tous le besoin que notre partenaire dise ce mot magique de temps en temps pour être sûr que c’est toujours le cas. Ce ne sont pas que de mots, ils comptent énormément.

• Avoir un jardin secret est essentiel pour chacun des partenaires afin de garder un espace personnel. Cela donne également une certaine indépendance. Comme on dit, on peut tout se dire, mais il faut éviter de dire certaines choses. Respectez cela et ne forcez pas votre conjoint à tout vous raconter.

• La routine est un véritable « tue-l’amour », il faut faire en sorte de la casser : c’est parfois agréable de vivre des imprévus au lieu de tout planifier et de vivre les mêmes choses ou les mêmes moments. Tout est permis tant que vous sortez de vos habitudes. Par exemple : si vous êtes une femme, venez à son bureau pour lui faire l’amour vite fait ou au lieu de l’attendre vous chercher, surprenez-le en venant le chercher à son bureau. Casser la routine vous permet vraiment de pimenter votre relation. N’hésitez pas à tout expérimenter.

• Surprenez votre partenaire même s’il ne le fait pas. Trouvez des choses qui pourraient lui faire plaisir. Les surprises font toujours plaisir et les bonnes petites attentions sont toujours appréciées. Faites en sorte que votre partenaire découvre toujours quelque chose de nouveau de votre part comme au tout début de votre relation.

• Apprenez à faire des compromis, car la personne avec qui vous formez un couple a des défauts tout comme vous et vous avez d’ailleurs des personnalités différentes. Vous n’aimez pas son comportement ou sa façon de penser, trouvez ensemble un terrain d’entente. Ne cherchez pas à le corriger ou si vous voulez quand même le faire, faites-le en douceur.

• Cherchez toujours ensemble de nouvelles expériences, même s’il s’agit de petites choses que vous pouvez juger insignifiantes, comme aller chercher le pain ou le journal, etc.

• Si votre partenaire a une passion qui ne vous intéresse pas le moins du monde, essayez quand même de trouver du temps pour en discuter avec lui. Ne lui montrez pas que vous vous en désintéressez. Peut-être que vous allez commencer à aimer ce qui lui plait aussi avec le temps.

• Le soutien réciproque est utile pour entretenir et faire durer l’amour. Par exemple, votre partenaire est malade, prenez soin de lui.

• Montrez votre reconnaissance à votre partenaire même pour peu de choses. Dites merci à chaque fois qu’il témoigne de sa présence dans ce que vous entreprendrez. Valorisez-le et valorisez ce qu’il fait pour vous.

• Les rapports sexuels et les câlins sont importants, cela ne doit pas manquer dans le couple. Le sexe et les gestes intimes sont vraiment nécessaires pour faire durer le couple. Le manque peut pousser à l’infidélité, faites attention ! De plus, il faut tout expérimenter ensemble pour découvrir ce qui plait à l’autre et ce qui n’est plus à refaire. Réaliser les fantasmes de chacun est tout aussi important.

• Toujours régler les disputes au moment où ils se présentent, attendre pourrait créer des tensions et faire naître la rancœur.

• Prenez soin de vous, soignez toujours votre apparence pour que votre partenaire soit toujours amoureux de vous. Changer de look est souvent nécessaire pour surprendre votre conjoint.

• Pour ceux qui ont déjà des enfants, trouvez des moments pour être seul avec votre compagnon. Cela permet de rester amoureux même si s’occuper des enfants demande beaucoup de temps. Ainsi, personne ne se sentira délaissé au profit des enfants. Multipliez les sorties, accordez-vous des moments intimes aussi souvent que possible.

La liste est encore longue, mais à vous de voir en fonction de votre vie de couple. En effet, le fonctionnement de chaque couple est différent et les partenaires ont chacun leur personnalité. Il faut donc l’entretenir en tenant compte de tout cela.

Ce qui fait que deux personnes sont compatibles

0
couple hugging on the beach at sunrise

La compatibilité compte énormément pour beaucoup de personnes, sur le domaine amoureux en l’occurrence. Quel est votre point de vue sur le sujet ? Mais la véritable question, c’est « qu’est-ce qui fait qu’un homme et une femme sont compatibles ? » Il y a un certain nombre de caractéristiques qui déterminent que deux êtres sont compatibles, peut-être que ces critères vous aideront, vous, dans votre choix de l’homme de votre vie.

Les bases de la compatibilité

La compatibilité à 100 %, ce n’est tout simplement pas possible, donc, il ne faut pas chercher l’homme qui vous ressemblera en tous points, même votre frère jumeau n’aura pas exactement les mêmes goûts que vous. Mais vous pouvez être compatible avec un homme si vous avez les mêmes valeurs. Concrètement, de quoi parle-t-on ? De l’éducation des enfants, de la religion, de l’importance que vous accordez au travail et aux choses matérielles, la belle famille, etc. La compatibilité qui peut faire marcher votre couple, c’est également le fait que vous êtes d’accord sur votre fonctionnement au quotidien. Cela veut dire que vous arrivez à vous entendre sur les tâches à faire, sur qui doit les faire et de quelles manières les faire. Car si sur ces points, votre position diverge, cela peut nuire à votre vie de couple. Il n’y a rien de plus usant que des divergences sur des choses de tous les jours. Vous pouvez faire un test sur la compatibilité des prénoms pour vérifier si vous êtes suffisamment compatibles. Il y a encore un point sur lequel il est important que l’entente soit commune : l’intimité sexuelle.

Être compatibles, ce n’est pas être identiques

Imaginez un instant un homme qui soit un autre « vous », votre parfaite réplique, en tout, et tout le temps. Il veut exactement la même chose que vous lorsque vous en avez envie, il est d’accord sur tout ce que vous avancez, il est « vous », mais en version masculine. Qu’en pensez-vous ? Aimeriez-vous vivre le reste de votre vie avec un tel homme ? Ne risqueriez-vous pas de vous ennuyer à la longue, pire, le détester ? En effet, car être compatibles, ce n’est pas être identique. Être compatible, c’est avoir chacun votre personnalité tout en puisant dans la force, les ressources et les qualités de l’autre. Vous vous complétez harmonieusement, sans être l’égale de l’autre.

Être compatible, c’est aussi accepter les différences

Être compatibles ne signifie pas être en tous points ressemblants, ce qui veut dire que l’un comme l’autre a ses propres capacités, aptitudes, choix, etc. Le plus dur parfois, et c’est ce qui fait dire à certains qu’ils ne sont pas compatibles, c’est d’accepter les différences de l’autre. Vous ne fonctionnez pas de la même façon que l’homme que vous aimez et vous pensez que c’est un obstacle majeur à votre union, alors que vous êtes d’accord sur d’autres points importants ? Mais peut-être qu’au final, c’est secondaire et vous pouvez vous en accommoder. Si, de son côté, il agit pareillement, ces différences ne vous empêcheront pas de vous unir.

Mon conjoint a un cancer grave dont l’issue est fatale. Comment vivre notre vie conjugale dans cette optique ?

0

Vivre l’instant présent

Essayez de vivre tous les petits bonheurs du quotidien pleinement jusqu’au bout, et vivre dans l’instant présent ; en revanche, il est important de ne pas vouloir forcer la personne malade à vivre exactement de la même manière qu’avant car cela risque de l’épuiser.

Ne pas considérer que les pertes, mais notez ce qui apparaît de nouveau entre vous.

Tâchez aussi de ne pas considérer que les pertes, que ce que vous ne pouvez plus faire ensemble ; soyez attentifs à ce qui apparaît nouveau entre vous, une complicité renouvelée, une écoute plus attentive, une communication plus en profondeur. Essayez de prendre le temps de parler avec votre conjoint pour voir ce dont il se sent capable ou ce qui le fatigue trop. Cette maladie peut être l’occasion de se découvrir autrement si on est dans la vérité.

Le piège du déni

Cela se joue dès le début de la maladie, c’est à ce moment-là qu’on peut mettre en place une relation de vérité avec l’autre. Si vous, ou l’entourage, êtes dans le déni, par peur ou par volonté de protéger le malade, la relation de vérité ne peut pas s’instaurer et tout le monde va souffrir encore plus. La personne malade se sentira isolée car incapable de dire ce qu’au fond d’elle-même elle sait, à savoir, l’échéance de sa mort prochaine ; les autres membres de la famille s’isoleront eux aussi dans le mensonge. Le déni est une étape lors de l’annonce de la maladie ; en rester au déni ne part pas forcément d’une mauvaise intention, mais c’est un engrenage qui instaure un fossé entre le malade et les autres.

Se faire accompagner

Par ailleurs, n’hésitez pas à faire appel à des proches ou à des associations d’accompagnateurs bénévoles, faites jouer la solidarité ! Le conjoint d’une personne malade doit pouvoir se ressourcer ailleurs, doit avoir des temps de respiration pour lui. Ce sera une source d’air pour lui et également pour la personne malade. Il ne faut pas s’épuiser à la tâche, nombreux sont les proches qui meurent d’épuisement avant la personne malade. Il y a donc danger pour les proches qui ne savent pas déléguer. De plus, les tensions accumulées peuvent créer chez la personne malade un sentiment de culpabilité et mener à des demandes d’euthanasie. Il est vital pour l’un comme l’autre d’avoir d’autres interlocuteurs.

Quand l’issue parait sans espoir, quelle attitude avoir ?

0

Peut-être est-il sage de ne pas vouloir réagir à tout prix : quand on apprend qu’il semble ne plus y avoir d’espoir, le malade comme son entourage va d’abord devoir encaisser le coup, passer l’étape de sidération et apprivoiser la vie avec la maladie.

Ne pas changer son regard

Il est bon de se redire aussi que tant qu’on n’est pas mort, on reste une personne à part entière. Il est important que l’entourage du malade ne change pas son regard sur la personne malade, ni sa façon de parler et de s’exprimer (sinon pour l’améliorer, si nécessaire …). Il serait dommage d’exclure la personne malade d’événements ou de lui cacher des nouvelles sous prétexte de la protéger. Il vaut mieux ne pas changer d’attitude envers elle. La sur-protéger, par exemple, n’est pas un service à lui rendre, car la personne malade a besoin aussi de se retrouver seule pour prendre le temps de rentrer en elle-même et choisir de vivre ce qui est essentiel pour elle. Attention donc à ne pas envahir la vie du malade.

Etre vraiment à l’écoute

En revanche, développer une attitude de présence et d’écoute va permettre à la personne malade de parler, dire ses angoisses et ses craintes.

Quand on est vraiment à l’écoute, on se rend compte que le malade a souvent une claire vision de sa situation. Si on a créé les conditions d’une écoute en douceur et en vérité, où l’on ne tentera pas de rassurer le malade de manière simpliste, le malade va pouvoir dire sa mort prochaine, l’évoquer, et s’apaiser.

Face aux questions de la personne malade, adopter une juste position, c’est-à-dire ne pas mentir, ne pas cacher des informations, mais ne pas en dire trop non plus, ne pas en dire plus que ce que la personne ne demande.

Se défier des pronostics

Attention également aux pronostics : sur 3 personnes atteintes d’un même cancer et à qui on applique le même protocole, il y aura 3 longévités différentes ; il faut absolument se défier des pronostics car ils sonnent souvent comme un arrêt de mort ; or la médecine n’est pas une science exacte, et ce qui compte, c’est de vivre chaque instant.

Se faire accompagner

Par ailleurs, les personnes de l’entourage peuvent ressentir elles-mêmes le besoin de parler de ce qu’elles vivent ; il est tout à fait normal et possible de se faire accompagner dans ces moments-là, soit par des proches solides, soit par des professionnels ou associations.

La souffrance que je vis (ou celle d’un proche) est insupportable, aidez moi !

0

Bravo d’arriver à dire que c’est insupportable : reconnaître sa souffrance, c’est reconnaître sa faiblesse et être en mesure de se faire aider.

Soulager la souffrance physique

Ensuite, cela dépend de quelle souffrance ; s’il s’agit de la souffrance physique, on arrive aujourd’hui à soulager beaucoup de souffrances physiques, n’hésitez pas à vous tourner vers les médecins, si nécessaire spécialisés pour le traitement de la douleur. Beaucoup de progrès ont été réalisés dans ce domaine et il y a heureusement beaucoup de bons soignants. Attention à ne pas supporter trop longtemps une douleur ; il vaut mieux prendre un traitement anti-douleur régulièrement à dose modérée. Si on attend trop, qu’on laisse remonter la douleur en prenant un traitement intermittent en cas de grosse crise uniquement, on aura besoin de doses beaucoup plus fortes pour apaiser la douleur. De telles doses peuvent provoquer davantage d’effets secondaires néfastes.

Apaiser la souffrance morale

Pour ce qui est de la souffrance morale, nous pouvons avoir besoin de nous faire aider ; il n’y a aucune honte à cela. On n’est pas fou parce qu’on a besoin de soutien psychologique à un moment donné. Des professionnels bien formés pourront vous aider à dire votre souffrance, premier pas vers un soulagement. Vous pouvez bien sûr en parler à des amis, à des proches, mais ce ne seront pas forcément les personnes les plus qualifiées pour vous aider car trop d’affectif entre en jeu. Ne craignez pas de recourir à des accompagnants, compétents et extérieurs.

Il est souvent bienfaisant de ne pas rester seul et ne pas aller au bout de la souffrance ; n’attendons pas d’être au bout du rouleau pour vous faire aider car on risquerait alors de désespérer ou de s’endurcir. En s’exprimant, votre souffrance peut être allégée. Il est essentiel de pouvoir mettre des mots sur les maux.

accompagner un malade, famille et maladie grave, vivre en couple une maladie grave

Un membre de ma famille est gravement malade, où puis-je trouver un accompagnement ?

0

Nous sommes bien souvent démunis lorsqu’il s’agit d’accompagner un membre de notre famille touché par le handicap ou la maladie. Par méconnaissance du handicap ou de la maladie, par manque de formation ou de disponibilité, par peur…

La personne accompagnée réclame savoir faire, enthousiasme, énergie, patience,… et les questions légitimes auxquelles nous sommes confrontés ne doivent pas rester sans réponse au risque de nous enfermer, de nous isoler, de nous exclure…

De quelles aides – matérielles, financières ou humaines – pourrais-je bénéficier ? Existe-t-il des groupes de paroles, des centres ou des associations spécialisés dans tel ou tel type de maladie ou de handicap ? Comment ma situation d'”aidant” peut-elle être prise en compte ?

Il existe de nombreux réseaux, d’associations mis en place au niveau régional ou municipal. Il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès de votre mairie, ou en ligne.

Certaines de ces associations sont catholiques, ou d’inspiration chrétienne, et les membres de ces associations ont une vraie compétence ; ce sont des personnes formées, qualifiées qui proposent une aide professionnelle, et pas seulement une “bonne action”.

accompagner un malade, famille et maladie grave, vivre en couple une maladie grave